Les dessous de la HighTech

Publications

Les dessous du recyclage

Les Amis de la Terre ont suivi pendant 10 ans la filière de collecte et de recyclage des déchets électriques et électroniques. 10 ans après son lancement, le constat est sans appel : la faiblesse du taux de recyclage réel (35 %), conjuguée à un renouvellement rapide de nos biens de consommations, contribue à un renouveau minier en France et à l’étranger.

une

Allonger la durée de vie de nos biens : la garantie à 10 ans, maintenant !

Chaque année, en France, au minimum 40 millions de biens tombent en panne et ne sont pas réparés. Les raisons sont multiples : appareils non réparables, absence de motivation du consommateur à faire réparer, coût de la réparation élevé. Les conséquences le sont aussi : un volume croissant de déchets électriques et électroniques à gérer, des emplois de réparateurs qui disparaissent et des consommateurs qui s’orientent de plus en plus vers le renouvellement de leurs biens que leur réparation. Pour sortir de cette logique, les Amis de la Terre recommandent d’étendre la durée de garantie légale de conformité de 2 à10 ans !

 

rapport-garantie-10-ans

Comment sortir de l’obsolescence programmée ?

Pour mettre un terme au gaspillage organisé des ressources et aux montagnes de déchets générés chaque année, les Amis de la Terre ont publié en 2015  le guide citoyen « Comment sortir de l’obsolescence programmée ? ». En attendant le vote de mesures législatives ambitieuses, ce guide est une invitation à tout un chacun pour agir à son niveau contre l’obsolescence programmée !

Guide citoyen OP

La lutte contre l’obsolescence programmée avance : il y a quelques années, ce concept, peu connu du grand public, était considéré comme un mythe par les fabricants. Aujourd’hui, le fait de réduire volontairement la durée de vie des produits et le terme « obsolescence programmée » sont sur le point d’être inscrits dans le code de la consommation.

Mais, les mesures visant à allonger la durée de vie des nos biens se font toujours attendre : extension de la durée de garantie à 10 ans et obligation de fournir les pièces détachées pendant 10 ans minimum.

L’obsolescence programmée n’est pourtant pas une fatalité et des solutions existent. Souvent simples et économiques, les alternatives consistent à privilégier les biens réparables et durables (comme une cafetière à piston plutôt qu’une cafetière électrique), des biens avec une garantie constructeur longue, ou encore à participer à un atelier pour apprendre à réparer soi-même ses produits !

Le guide des Amis de la Terre est une invitation à construire des sociétés plus soutenables, tout d’abord en s’informant sur les impacts cachés de nos consommations (épuisement de ressources, émissions de gaz à effet de serre, non-respect des droits humains etc.), puis en participant à des initiatives citoyennes pour faire vivre les alternatives locales à la surconsommation (découvrir une recyclerie, l’échange de biens ou tout simplement pousser la porte d’un réparateur).

Lire le guide : http://www.amisdelaterre.org/IMG/pd…

Commandez-en pour les diffuser autour de vous : france@amisdelaterre.org

Obsolescence des produits high-tech : comment les marques limitent la durée de vie de nos biens

Les Amis de la Terre publient aujourd’hui un nouveau rapport Obsolescence des produits high-tech : comment les marques limitent la durée de vie de nos biens. Pour comprendre quelles sont les nouvelles formes d’obsolescence, notre intérêt s’est porté sur les produits high-tech à savoir les téléphones, smartphones, tablettes et ordinateurs portables. Ces objets sont souvent présentés comme verts.

Image rapport OP 2012

Dématérialisés, ces nouveaux produits auraient un faible impact environnemental car ils limiteraient la consommation de papier. Nous nous sommes demandés ce qu’il en était réellement. D’autant plus que, ces objets sont renouvelés très rapidement. Volonté du consommateur ou stratégie des industriels, nous avons souhaité comprendre les raisons de ce fort renouvellement.

Lire le rapport Obsolescence des produits high-tech : comment les marques limitent la durée de vie de nos biens

Mining for smartphones : le véritable coût de l’étain

Accaparement des terres agricoles et des forêts, dégradations des récifs coralliens et déplacements des communautés locales : l’exploitation des mines d’étain sur l’île de Bangka a de lourds impacts environnementaux et sociaux. Cet étain est utilisé principalement dans le secteur de l’électronique pour les soudures des composants, et notamment dans les smartphones. Les Amis de la Terre ont enquêté pendant des mois et publient aujourd’hui Mining for smartphones : le véritable coût de l’étain.

Rapport Make it better

La croissance des ventes des produits high-tech tire la demande mondiale de métaux et celle d’étain. Les impacts environnementaux et sociaux des exploitations d’étain sont tels qu’ils ne peuvent pas être occultés par les géants du secteur de l’électronique qui ont vendu en 2011, 93 millions de smartphones pour Samsung et 95 millions pour Apple.

Lire le rapport en Anglais ou le communiqué de presse en Français associé à la sortie du rapport ici

L’obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage

Les biens d’aujourd’hui semblent durer moins longtemps ; nous sommes entrés dans l’ère d’une société de consommation fondée sur le renouvellement rapide des produits. Quels sont les facteurs qui contribuent à cette diminution de la durée de vie des biens ? Quelles sont les raisons qui nous poussent à remplacer les produits tombés en panne au lieu de les réparer ?

Le rapport des Amis de la Terre et du Cniid L’obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage met en évidence comment les stratégies mises en place pour réduire la durée de vie des produits augmentent considérablement le volume des déchets, mais aussi qu’elles contribuent à l’épuisement des ressources naturelles.