Les dessous de la HighTech

L’obsolescence programmée : les Télécoms pointées du doigt

L’obsolescence programmée : les Télécoms pointées du doigt

L’évolution permanente des offres, les réparations difficiles raccourcissent la durée de la vie des produits « High-tech  » notamment dans le secteur des Télécoms, selon un rapport des Amis de la Terre.

Cent mille tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) seraient la conséquence d’une absence de chargeur universel, selon un rapport intitulé « High-tech: Comment les marques limitent la durée de vie de nos biens » des Amis de la Terre (publié en décembre 2012).

A la suite de l’engagement de 17 constructeurs à commercialiser des téléphones mobiles compatibles avec un chargeur universel en 2009, la Commission européenne avait prévu l’arrivée sur le marché de la première génération de téléphones portables à recharge universelle à partir de 2010. Apple, signataire de l’accord volontaire, a pourtant lancé son iPhone 5 avec un nouveau chargeur. La majoration de l’éco-contribution de 100 % pour les téléphones portables ne respectant pas cette mesure ne constitue pas une barrière suffisante, selon les Amis de la Terre : elle passerait en effet de 0,01 € à près de 0,03 €.

Cet exemple semble symptomatique du marché « High-tech« . L’évolution permanente des offres de produits participe également au raccourcissement de leur durée de vie.

L’obsolescence logicielle permet le bridage des systèmes d’exploitation qui ne sont alors compatibles qu’avec les dernières générations de produits : un smartphone redevient un simple téléphone avec Internet mais sans application.

Article à lire sur Actu environnement